la compagnie

Historique

La compagnie res publica a été fondé par Wolf Ka et Fabrice Vincent en 1996. Au centre de la recherche de la compagnie figurent deux concepts : la res publica [lat : la chose publique] et le dispositif. À son début, la compagnie crée des dispositifs scéniques afin d’interroger les modalités de représentation de la société contemporaine. Le terme scène se définit dans notre contexte comme un espace -temps organisé en présence d’un public.

En 1997 la compagnie et lauréat du concours du jeune théâtre critique à Cergy Pontoise. Les premiers 3 créations (res publica, Sexes, CorpusX) met en scène des ready-made acteurs, des gens qui par leurs choix personnels affichent une théâtralité particulière dans leur quotidien.

À partir de 1999, avec l’arrivé de l’internet en France et la redéfinition de l’espace public qu’il provoque, les créations de res publica intègrent progressivement des nouvelles technologies d’information et de communication. Un nouveau triptyque commencent avec God is my co-pilot, suivit d’Enjeux et Dotnana lesquels transforment la scène en un dispositif interactif ou le spectateur participe activement à la représentation. Avec Enjeux débute une collaboration avec lab[au], laboratoire d’architecture et d’urbanisme qui se prolonge jusqu’à man in [e]space…

Une recherche sur le corps et sa représentation commence par une première forme expérimentale, intitulé Corpux lux, où le corps est réduit en données quantifiables de son mouvement à travers un costume lumineux et interactif, inspiré du travail d’Oskar Schlemmer du Bauhaus. Cette recherche se prolonge par les créations man in e[lectronic]space.mov et man in e[lectronic]space.exe prolongeant le corps dans l’espace virtuel ou le déplacement physique du danseur se confronte au coordonnées spatio-temporelles de l’espace virtuel.

La création moving by numbers résume les recherches précédentes et marque une étape de l’investigation autour du dispositif scénique et de la res publica à travers une perspective technologique. Ici la performance crée une interaction bidirectionnelle entre le spectateur et le danseur. Il s’agit donc presque d’une forme de conversation avec les codes proposé par le dispositif. Une interface tactile couplé avec un système de tracking du mouvement permet au public de sentir physiquement les mouvements du danseur et de l’influencer par sa propre respiration.

Suite à la création de moving by numbers, les projets de res publica s’ouvrent vers d’autres formes de représentation ne se limitant plus à la scène. Avec la création Poème symphonique pour 100 vélos, l’espace de la représentation s’ouvre vers l’espace urbain avec une forme d’interaction qui ne fait plus recours aux technologies. La collaboration pour Meet you heartbeat twin témoigne aussi l’intérêt pour l’espace urbain et ses nouvelles socialisations qu’il crée à travers la géolocalisation. A partir de 2010, un travail sur l’algorithme comme expression artistique et la générativité se manifeste à travers la collaboration pour la création chorégraphique Strata 2 et FaRçade.



Bio des prinipaux collaborateur


Wolf Ka (allemand) vit et travaille à Paris. Il a étudié l’histoire de l’art, la psychologie, le théâtre, et le design numérique à Berlin et Paris. Il crée sa compagnie “res publica” en 1996 et signe en tant que directeur artistique l’ensemble de ses créations Il enseigne également l’art numérique et le performing arts.

Lynn Pook (interface audio-tactile) Artiste de l’hybride depuis ses débuts (sculpture, vidéo, installations), elle s’intéresse plus particulièrement à l’art sonore et débute ses recherches sur la dimension tactile du son en 2003 et développe depuis des installations/performances qu’elle désigne sous le terme générique „audio tactile“. web

Julien Clauss (composition) a étudié la musique, l’acoustique et la mécanique des fluides. Son travail interroge de façon récurrente la perception de l’espace et la place de l’homme dans son environnement. En mettant en jeu la matérialité et la dimension spatiale du son, il engage physiquement l’auditeur dans les processus d’écoute. web

Douglas Edric Stanley (programmtion) Artiste d’origine américaine, est professeur d’arts numériques à l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence et chercheur au Laboratoire Esthétique de l’Interactivité à Paris 8. Il a participé en tant qu’artiste à des expositions liées à l’art informatique, dont la Biennale ICC, Tokyo; le Festival Ars Electronica, Linz; ZeroOne/ISEA2006, San Jose; EnterMultimediale, Paris; Ecoute, Centre Pompidou, Paris. En 2000, il a reçu une mention aux Prix Ars Electronica pour son installation à retour d’effort, Asymptote. web

Maria Donata d’Urso (danse) Née à Catane (Sicile), a étudié la danse et l’architecture à Rome et New-York et a travaillé à Paris avec Paco Decina, Jean Gaudin, Francesca Lattuada, Marco Berrettini, Christian Rizzo,… Elle a créé sa compagnie Disorienta pour laquelle elle a crée Pezzo 0 (1999) et Pezzo 0 (due) en 2002, Lapsus (2007), Membrain (2009), Strata 2 (2010) et Collection particulier (2004), nommée révélation de l’année 2005 du syndicat de la critique. web

Sylvain Ravasse se consacre à la création de sons pour des projets appartenant à des domaines très divers, notamment en architecture où il réalise des sculptures et des installations sonores comme “Legong” avec Christian de Portzamparc pour la Cité de la musique. Le “Métaphone” est une façade sonore conçue comme une peau recouvrant la future salle de concerts d’une nouvelle Cité de la Musique réalisée par l’agence Herault/Arnod. Par ailleurs, il prospecte aux côtés du compositeur Louis Dandrel et du groupe P.S.A pour la conception du son de la voiture électrique Tulip. À cette occasion, il conçoit plus de quatre-vingts prototypes d’organes sonores intégrés à la mécanique, dont un grand nombre aux parties roulantes du véhicule

Jean-Jacques Birgé est à la fois compositeur de musique (co-fondateur d’Un Drame Musical Instantané avec lequel il enregistre une trentaine d’albums, ainsi que pour le cinéma, la photographie, la danse, la radio, la scène), réalisateur de films (La nuit du phoque, Sarajevo a Street Under Siege, Le sniper), auteur multimédia (Carton, Machiavel, Alphabet), designer sonore (CD-Roms, sites web, lapin Nabaztag, etc.), fondateur du label de disques GRRR, Jean-Jacques Birgé se passionne pour le son et l’image, et particulièrement pour leur potentiel à produire du sens et créer des émotions. Prix Ars Electronica Award of Distinction Digital Musics, Grand Prix Möbius International, 2 fois Prix SACD de la Création Interactive, Prix SCAM du meilleur site Internet, Prix Centre Pompidou Flash Festival, Prix Spécial du Jury du Seoul Net Festival, Prix ARS Electronica Net Vision / Net Excellence Honorary Mention, British Academy Award of Film & TV Arts, Prix du Jury à Locarno, nominé aux Victoires de la Musique, etc. web

LAb|au| developed a transdisciplinary and collaborative approach based on different artistic, scientific and theoretic methods, examining the transformation of architecture and spatio-temporal structures in accordance to the technological progress within a practice entitled ‘MetaDeSIGN’. Metadesign [ meta = information about information ] displays the theme of space-constructs relative to information processes – architecture as a code. It concerns the transposition of inFORMational processes in n-dimensional form. Founded in 1997 and based in Brussels, LAb[au] mainly creates interactive artworks, audiovisual performances and scenographies, for which it develops its own software and interfaces. Its four members (Manuel Abendroth, Jerome Decock, Alexandre Plennevaux and Els Vermang) also run since 2003 a digital design gallery, ‘MediaRuimte’, in the centre of Brussels. web



Presse


Moving by numbers

Man in |e|space

preview:  res publica, man in |e|space.mov, 2004
Libération : Schöffer en lumière, Performance / Hommage à un créateur cybernétique, 2003

Enjeux

Mitteldeutsche Zeitung: Bilderwelten von Chagall bis Computer, 2003
Le Monde : Danse et multimédia, un nouvel “art hybride” ?, 2003
Libération : Danse. Le festival de Monaco a flirté avec les nouvelles technologies, 2003
Transfert.net : Exercice pour un nouveau millénaire, 2002

Books

Domenique Moulon: Art contemporain nouveaux médias, nouvelles éditions Scala, Avril 2011.
Lab-au: Metadesign, Presses du réel, 2010
Anne Cécile Worms: Arts numeriques, Edition M21, 2009

… other coming soon



Ecrits


title: Man in |e|space.mov / Motion Analysis in 3D Space
published: Proceedings of the !st ACM MM 05 Conference, November 11th 2005, Hilton Hotel, Singapore.
complet article (eng)… pdf
article complet (fr)… pdf

title From text to interface, Theatre and digital media
published: Proceedings at COSIGN-2003,09 – 12 September 2003, University of Teesside (UK), School of Computing and Mathematics, Virtual Environments Group
complet article (eng)…pdf

title: Le théâtre et le numérique, Vers une nouvelle collaboration théâtrale
published: Acte du coloque: Approches pluridisciplinaires pour la création et l’innovation dans le domaine des technologies de la communication et de l’image.Rennes, 13+14/10/2004
article complet (fr)…pdf
other coming soon….